Filets de saumon kéta sauvage

Bourré à craquer d’acides gras oméga 3, le saumon kéta sauvage est, n’ayons pas peur des mots, le meilleur saumon qui soit. Et en plus, il est bon pour le cœur ! Sa chair est peut-être un peu plus pâle que ce à quoi vous êtes probablement habitué, mais elle ne manque pas de saveur. A déguster au four ou en morceaux dans vos pâtes.

Image not found

Origine

Notre saumon kéta vient d’Emmonak, un village isolé de la côte ouest de l'Alaska. Emmonak se situe sur un delta recouvert de toundra entre la mer de Béring et le fleuve Yukon. Avec 130 000 kilomètres carrés, ce delta est à peu près aussi grand que la Grèce et il est considéré comme l’un des plus vastes deltas au monde.

Image not found

Un poisson avec une histoire

Pour notre saumon kéta, nous travaillons avec les Yup'ik, une tribu indigène qui pêche de façon 100 % durable dans le Yukon depuis plus de 10 000 ans. Pour Maxine, qui est pêcheuse, c'est quelque chose de tout à fait normal : "On pêche des poissons pour rester en vie, mais cela ne devrait jamais se faire au détriment de l'environnement.”

Image not found

Méthode de pêche

Les Yup'ik pêchent avec des filets maillants flottants, dont ils se servent pour créer des murs dans l'eau. Ces filets ont beau ne pas être de la même largeur que le fleuve, lorsqu'ils sont accrochés au bon endroit, les saumons filent droit dedans.

Lire la suite
Les Yup’ik ne pêchent qu’entre fin juin et mi-août, lorsque l’ouverture du fleuve a été décrétée par le gouvernement. Cela permet de s’assurer que la plus grande partie du stock de saumons a pu remonter le fleuve depuis la mer, et de maintenir ainsi sa stabilité.

De l’océan à l’assiette

Chez Fish Tales, nous voulons que vous sachiez d’où vient votre poisson et ce qui s'est passé entre sa capture et votre assiette. Nous pensons qu'une chaîne de production entièrement transparente incite à choisir des produits durables et permet de déguster son poisson la conscience tranquille.

Image not foundImage not found